Sportifs

Vos paramètres de cookies actuels empêchent l'affichage de contenu émanant de Youtube. Cliquez sur “Afficher le contenu” pour afficher ce contenu et accepter les paramètres de cookies de Youtube. Consultez la Politique de confidentialité de Youtube pour plus d'informations. Vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment ici.

Afficher le contenu



L'exemple des cavaliers


Quand nous sommes à cheval, nous avons tendance à porter beaucoup d’attention à notre monture et très peu à nous-mêmes ni aux moyens utilisés pour obtenir ce que nous voulons. Ainsi, nous n’avons pas conscience de notre corps, de ce qu’il fait, de notre façon de l'utiliser. Ceci se caractérise en général par une mauvaise position,  un déséquilibre qui faussent les informations données au cheval avec les aides. D’où l’importance d’avoir conscience de soi et en particulier de son axe, dont dépend l’organisation globale du cavalier et du cheval.
Le point de départ se situe dans une prise de conscience de notre façon de fonctionner et de répondre aux situations dans lesquelles nous nous trouvons. Elle permet un retour vers une meilleure organisation globale et laisse place à une bonne coordination, au dépassement des obstacles qui nous empêchent de progresser ou d'intégrer la notion de plaisir quand nous sommes à cheval. En arrêtant de faire ce qui bloque notre bon fonctionnement, nous pouvons exprimer au mieux notre potentiel et comme le disait Alexander, « Cesser le faux, le juste se fera de lui-même ».

Les difficultés rencontrées par les cavaliers, dos avachis ou trop tonique, mauvaise coordination dans les aides, stress devant un obstacle ou peur de tomber lors d'une compétition, vont progressivement s'estomper et être remplacées par une connaissance du fonctionnement corporel et une meilleure coordination. Cela permettra de retrouver confiance en soi et efficacité et d'améliorer ainsi la relation entre le cavalier et son cheval.
 

Des stages peuvent être organisés régulièrement, dans lesquels alternent les séances à pied et à cheval. Il sont également l'occasion de prendre conscience et d'améliorer notre fonctionnement et de voir très rapidement en quoi la Technique Alexander peut améliorer notre efficacité à cheval.

 

La technique Alexander® s’adresse à tous ceux, cavaliers débutants et confirmés, professionnels de la compétition et de l’enseignement, qui désirent améliorer leur équitation et leur bien-être.
Certains professionnels français tels
Michel Robert,
Eric Navet,
Thierry Pomel
 
l’ont déjà mise en pratique et elle est enseignée à la Fédération Française d'Equitation et dans de nombreux centres équestres dans les pays anglo-saxons et en France.