Education

La Technique Alexander®

 est une approche éducative améliorant le bien-être à l’école et dans la vie.

Elle aide les jeunes enfants à développer des compétences qu’ils utiliseront
toute leur vie.

Ils apprendront à

  • Mieux comprendre et réagir au stress et aux conflits
  • Augmenter leur résilience émotionnelle
  • Améliorer le contrôle de leurs impulsions
  • Avoir davantage conscience d’eux-mêmes

 
Notre réponse aux stimuli définit la nature et la qualité de nos vies. Ces réponses sont des schémas habituels généralement inconscients. La plupart de ces schémas sont contreproductifs et amènent stress, agression, manque d’estime de soi, mauvaise santé etc. Même si nous arrivons à identifier ces schémas nous sommes en général incapables de les changer. Il n’est pas toujours possible de contrôler les stimuli qui nous bombardent toute la journée. Cependant, il est possible d’acquérir des compétences nous permettant d’avoir le choix dans la façon dont nous répondons à ces stimuli. La Technique Alexander nous enseigne un contrôle conscient constructif. L’enfance est le moment parfait pour acquérir ces compétences et l’école est le lieu parfait pour les leur enseigner pour

  • Etre assis avec grâce et équilibre et un minimum d’efforts : la recherche montre que cela permet l’arrivée de plus d’oxygène au cerveau et améliore donc les apprentissages.


  • Ecrire, lire, utiliser un ordinateur, faire du sport ou pratiquer un instrument de musique etc. sans tensions excessives et de façon mieux coordonnée.


  • Etre plus facilement attentifs ce qui permet d’améliorer leurs capacités d’apprentissage et de rendre le processus d’apprentissage plus confortable


  • Rester ouverts et curieux (en sachant que les erreurs font partie des apprentissages et ne sont pas à craindre ; et être capable de contrôler les réactions de peur)

Vos paramètres de cookies actuels empêchent l'affichage de contenu émanant de Youtube. Cliquez sur “Afficher le contenu” pour afficher ce contenu et accepter les paramètres de cookies de Youtube. Consultez la Politique de confidentialité de Youtube pour plus d'informations. Vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment ici.

Afficher le contenu

Un exemple : L'écriture


Dans l’apprentissage de l’écriture l’attention se focalise généralement sur les marques faites sur la feuille de papier se trouvant devant l’enfant, la fin et pas du tout sur la façon dont l’enfant acquiert les compétences de l’écriture, les moyens.
La raison pour laquelle la plupart d’entre nous, penchons le papier sur lequel nous écrivons, a des implications sur le développement d’une écriture souple. Cela a une importance fondamentale pour faire de l’écriture une source de plaisir et de fierté,à l’école et dans la vie quotidienne. Si vous regardez bien comment la plupart des gens écrivent, vous pouvez observer toutes sortes de tensions musculaires hors de proportion avec ce qui devrait être en fait une tache simple, consistant à bouger un petit objet, le stylo, sur de petites distances. Pourquoi, par exemple, la langue remue-t-elle sans cesse ou la mâchoire est-elle serrée ? Remarquez aussi que le droitier penchera presque invariablement son papier vers la gauche; la tête suit pour orienter les yeux sur la ligne d’écriture, et la tête et le cou sont généralement tirés vers l’avant, en particulier si la surface sur laquelle on écrit est trop basse et n’est pas inclinée vers le haut. Cela produit un travail excessif des muscles du côté droit du cou et de la nuque : l’épaule droite se voûte plus que la gauche et la tension se propage dans tout le bras droit. Le dos s'affaisse et l'habitude est prise très rapidement. Mais ceci n'est pas une fatalité si nous avons davantage conscience de la façon dont nous bougeons et si nous portons notre attention sur les moyens utilisés pour atteindre un objectif plutôt que sur le résultat immédiat.